• Voici les couleurs en japonais!!


    couleur: iro
    rouge: aka/Reddo
    orange: Daidairo/Orenji
    jaune: Kiro/Iero
    vert: Midori/Gurin
    bleu: Aoi/Buru
    bleu clair: Mizuiro
    violet/violet foncé: Murasaki/Budoiro
    violet clair: Fujiro
    marron: chairo
    blanc: Shiroi/Howaito
    gris: Nezumiro/Hairo
    noir: Kuroi/Burakku

    votre commentaire
  • Voici voilà pour vous, de quoi vous mettre l'eau à la bouche!!!


    Nourriture: tabemono
    Fruits: kudamono
    Pomme: ringo
    franse: ichigo
    grenade: zakuro
    melon: meron
    pêche: momo
    orange: orenji
    pastèque: suika
    poire: seiyounashi
    menthe: minto
    légumes: yasaï
    aubergines: nasu
    gingembre: shoga
    champignons: mats'take
    salade: sarada
    algue séchée: nori
    algue collante: konbu
    épinards: horenso
    soja: tofu
    haricot: moyashi
    laitue: létasu
    viandes: niku
    riz cuisiné: gohan
    riz non cuisiné: kome
    oeuf: tamago
    pain: pan
    baguette de pain: bagetto
    prune japonaise: ume
    raisin: budou
    pamplemousse: gurepufurutsu
    banane: banana
    cerise: sakuranbo
    boissons: nomimono
    thé vert: (o)cha
    thé noir: kocha
    café: kohi
    lait: gyunyu/miruku
    jus: jusu
    jus d'orange: orenjijusu
    Petit déjeuner t: Chohshoku
    Déjeuner : Chuushoku
    Dîner : Yuushoku
    Végétarien : Saishoku shugisha
    A votre santé ! Kanpai
    Eau : Mizu
    Bière : Biiru
    Vin : Wain
    Sel : Shio




    votre commentaire


  • La culture japonaise est devenue un phénomène de mode en France chez les jeunes. Nous avons découvert cette culture à travers les mangas. Cette langue est assez différente de la nôtre et certains mots n'ont pas d'équivalents chez nous et ne peuvent pas être traduits. Les éditeurs de mangas n'hésitent plus à employer des mots japonais dans les mangas. Ce lexique regroupe les mots les plus utilisés dans les mangas et est mis à jour en permanent.


    Akihabara : un quartier de Tokyo, célèbre pour ses nombreux magasins d'électronique, d'informatique, de 
    mangas et de jeux vidéo. C'est le paradis du geek.

    Arigato : Merci. Le mot le plus prononcé au Japon.

    Anime : dessin animé. Les animes sont souvent des adaptations de mangas à succès.

    Art-book : livre d’art. Ouvrage luxueux consacré à un manga, anime, auteur, film, OAV… Généralement la qualité des art-books est de qualité excellente et ils coûtent très chers.

    Baito : vient du mot allemand "Arbeit" (travailler). Qualifie tous les petits jobs d’étudiants qu’on peut faire quand on est jeune, comme serveur dans un restaurant ou vendeur. Une pratique beaucoup plus systématique au Japon qu’en France. On appelle souvent ces jeunes des Baito-Kun.

    Baka : idiot, imbécile.

    Comiket : abréviation de Comic Market, le plus grand salon de la bande-dessinée amateur.

    Cosplay (Costume Player) : déguisement qui représente un personnage de manga ou de jeux vidéo.Cosplay, une fille déguisée en Chun-Li, un personnage de Street Fighter 2.

    Daigaku : université.

    Dango: brochette de friandises, sans viande mais avec de la pâte de riz. 

    Densetsu : légende.

    Dôjinshi : Parodie de séries célèbres. Souvent l’œuvre d’amateurs ou de fans.

    Drama : les feuilletons dramatiques de la télévision. C’est aussi les dialogues issus d’un anime sur un CD audio.

    Ecchi : hentai plus "soft". Exemple : Step Up Love Story.

    Ema : petite tablette votive, représentant souvent un cheval (coursier des dieux), que l’on accroche dans les temples ou les sanctuaires sur des panneaux réservés à cet effet, après y avoir inscrit un vœu.

    Erogé (Erotic game) : jeu vidéo hentaï ou érotique.

    Fanzine (Fanatic magazine) : magazine amateur créé par des fans.

    Furyo : Dévergondé. Désigne en général les voyous, comme Onizuka dans GTO ou Yusuke dans YuYu Hakusho.

    Gaijin : étranger.

    Gamera : sorte de tortue géante faisant partie des monstres du cinéma japonais, dont Godzilla. 

    Geisha : artiste aux divins talents.

    Goodies (Goods) : l’ensemble des produits dérivés qu'engendre une série (posters, cartes à jouer, figurines…).

    Harajuku : quartier de Tokyo, aussi : vêtements à la mode, vêtements vintage, vêtements pour chiens.

    Hentaï : manga érotique. Ce que vous lisez chaque soir avant de dormir (rire).

    Hikikomori : un hikikomori est une personne solitaire, renfermée sur elle-même, qui a du mal à communiquer avec d'autres personnes et qui ne sort presque jamais de chez lui. C’est une pathologie psychosociale qui touche de nombreux jeunes adultes.

    Hiragana : un des trois syllabaires utilisé au Japon. Le hiragana est l'alphabet japonais, composé de 46 syllabes.

    Kanji : idéogramme d’origine chinoise.

    Karasu : corbeau, aussi : réveil-matin réglé sur 5 heures pile, plus gros, plus intelligent et plus bruyant que son
    cousin européen qui, lui, mange rarement dans la rue.

    Katakana : syllabaire utilisé pour les mots d’origine étrangère de la langue japonaise, traductions d’expressions ou noms étrangers.

    Kawaï : Mignon.

    Kendoka : personne qui pratique le Kendo – art martial d’origine japonaise dans lequel les adversaires protégés par un casque et un plastron luttent avec un sabre de bambou.

    Kogaru : jeune fille dévergondée.

    Kôhaï : se dit d’une personne plus jeune qui suit les traces de son Senpaï. Un peu sur le mode de l’aîné et du cadet.

    Konoichi : femme ninja.

    Kotatsu : couverture chauffante que l’on place en hiver sur une table basse réservée à cet effet. On en voit beaucoup dans les mangas : Love Hina, Maison Ikkoku…

    Keitai : téléphone mobile.

    Lolicon : Lolita complexe. Attirance sexuelle pour les jeunes adolescentes.

    Maid café : Un salon de thé dans lequel les jeunes serveuses sont déguisées en héroïne d’animé. Elles accueillent les clients comme leurs maîtres.

    Manga : bande dessinée japonais, qui signifie "image dérisoire" au Japon.

    Manga Café : une sorte de cybercafé où on peut lire des mangas. 

    .Des mangas ! Au Japon, les mangas sont vendus deux fois moins chers !
    Mikuji : prédiction écrite sur papier, que l’on achète dans les temples et sanctuaires. On la choisit en extrayant une baguette de bambou numérotée d’une boîte que l’on secoue. Si elle est bonne on la garde, mais si elle mauvaise on l’accroche sur une branche d’arbre pour en conjurer ses effets (voir Love Hina tome 2). Ces prédictions sont classées dans l’ordre suivant allant de la plus faste à la plus néfaste : Daikichi (très grands bonheur), Chukichi (bonheur moyen), Shokichi (petit bonheur), Kichi (bonheur), Suekichi (absence de bonheur), Kyo (malheur), Daikyo (grand malheur).

    Mangaka : dessinateur de manga. Les plus connus en France sont sûrement Akira Toriyama, Masakazu Katsura et Ken Akamatsu...

    Miso : épaisse purée fermentée à base de soja, de couleur brune plus ou moins claire, utilisée dans les soupes de nouilles ramen.

    Moshi Moshi : allô ?

    OAV : "Original Animation Video". Dessins animés réalisés uniquement pour le marché de la vidéo (K7, Video CD, Laser-disc, DVD). Très populaire au Japon, ce format a été adopté par les studios Disney pour les suites de leurs grandes succès : Le roi Lion 2, Retour de Jaffar, La belle et la bête 2…

    Onsen : source d’eau chaudes naturelle.

    Otaku : fan. C’est celui qui reste enfermé dans sa chambre pour jouer lire les mangas ou jouer aux jeux vidéos.

    Pachinko : sorte de flipper vertical où l’on essaye de faire passer des petites billes de métal dans des trous qui rapportent d’autres billes. On peut ensuite, échanger ses billes contre divers cadeaux.

    Purikura : abréviation de Purinto Kurabu (de l’anglais Print Club), sorte de photomaton autocollant que l’on fait dans les bornes avec la possibilité de choisir le décor du fond.

    Ramen : soupe de nouilles. Aujourd’hui, on peut en acheter en France dans presque tous les super marchés.

    Rônin : redoublant, un lycéen qui n'a réussi aucun des concours d'entrée d'université qu'il a passés, et qui prépare de nouveau les examens pour l'année suivante. Il ne redouble pas, mais passe une année dans des établissements spécialisés qui préparent à ces épreuves.

    Rotenburo : source d’eau chaude naturelle qu’on exploite pour les bains en plein air.

    Sekushi : se dit d'une personne avec qui on voudrait bien visiter un love-hôtel.

    Seiyû : doubleur ou doubleuse d'anime. La plus connue est sûrement Megumi Hayashibara (voix de Rei dans Evangelion, Lina dans Slayers, Ranma fille dans Ranma ½).Rotenburo, une source chaude au Japon.

    Sempaï : aîné, marque de respect envers un aîné ou une personne plus âgée de même génération.

    Sensei : maître, se dit d’une personne que l’on considèrent comme supérieure en aptitude ou en intelligence à quelque chose.

    Sentaï : série sur les héros qui se transforment en robot. Exemple : Bioman, Power Rangers, Jiban, X-Or, Metalder…

    Sentô : bain public.

    Shinkansen : train à grande vitesse japonais. Equivalent au TGV en France.

    Shonen manga : manga pour les garçons. Exemple : Gundam Wing, Dragon Ball Z…

    Shojo manga : manga destiné aux filles. Exemple : Card Captor Sakura, Sailormoon…

    Soap-Land : maison close.

    Tanuki : sorte de raton laveur du Japon.

    Tekken : poing d’acier.

    Todai : abréviation de Tokyo Daigaku. Université de Tokyo, la plus réputée de tout le Japon.

    Tofu : patte de soja.

    Yankee : loubards japonais.

    Yen : unité monétaire du Japon.

    Yonkoma : manga à quatre cases que l'on trouve dans les journaux japonais.

    Yûkata : kimono d’été généralement en coton, que les japonaises d’aujourd’hui aiment encore porter en été, à l’occasion des fêtes.

    White Day : jour du 14 mars. C’est le pendant de la St Valentin : le 14 février les jeunes japonaises offrent des chocolats aux garçons en guise de déclaration d’amour ou d’amitié. Un mois plus tard, en acceptation de cette amitié ou en retour de cet amour, ces garçons sont censés offrir un cadeau d’une valeur dix fois supérieure aux filles en question.


    2 commentaires


  • En japonais on retrouve 5 sons de base: a, i, u, e, o

      - Le ‘a’ se prononce comme le ‘ a’ en français.
      - Le ‘i’ se prononce comme le ‘i’ en français
      - Le ‘u’ est proche du ‘ou’ en français
      - Le ‘e’ se prononce comme le ‘é’ en français
      - Le ‘o’ se prononce comme le ‘o’ en français


    Les sons différents du français:

    •  
      • - Le ‘s’ se prononce comme le ‘s’ du mot sac
        - Le ‘sh’ se prononce comme le ‘ch’ du mot chien
        - Le ‘ch’ se prononce comme le ‘tch’ du mot tchèque
        - Le ‘h’ n’est pas muet, il se prononce comme en anglais par une légère expiration
        - Le ‘r’ se prononce un peu comme le ‘l’ en français
        - Le ‘w’ se prononce comme le ‘w’ en anglais, ‘wa’ se prononce ‘oua’
        - Le ‘j’ se prononce ‘dj’ comme dans la marque de voiture jepp





        a i u e o
        ka ki ku ke ko
        sa shi su se so
        ta chi tsu te to
        na ni nu ne no
        ha hi fu he ho
        ma mi mu me mo
        - -
        ya - yu - yo



        ga gi gu ge go
        za ji zu ze zo
        da ji zu de do
        ba bi bu be bo
        pa pi pu pe po


        .




        Le japonais compte quatre formes d’écriture :

         Hiragana (ひらがな)
        - Katakana (カタカナ)
        - Kanji (漢字)
        - Roumaji (romaji)

        • Kanji : les kanji sont les idéogrammes d’origine chinoise. On en compte des milliers, toutefois seulement 1945 d’entre eux font partie de la liste officielle appelée jouyou kanji et sont nécessaires pour lire un journal et dans la vie de tous les jours,

        Exemples :




        • Roumaji :
        c’est le nom utilisé pour désigner les caractères romains (notre alphabet). Les Japonais en font très peu usage, certains mots comme ‘CD’ ou les marques (sony, sega…) s’écrivent en rômaji. Le rômaji en revanche est très utilisé par les non-japonais qui apprennent la langue, les exemples cités plus haut (yama, kuruma…) sont du rômaji.

        Dans 99% des phrases japonaises (et même dans la plupart des mots), on retrouve plusieurs formes d’écriture.
        Exemple : スミスさんは日本の食べ物が好きです。"sumisu san wa nihon no tabemono ga suki desu" (Mr Smith aime la nourriture japonaise).
        Remarque : comme vous le remarquez, il n’y a pas d’espace dans la phrase japonaise.

        L’apprentissage de la lecture du japonais n’est pas si compliqué qu’il y parait. Les hiragana et katakana peuvent être maitrisés en quelques semaines (voire quelques jours pour les plus motivés). L’apprentissage des kanji n’est pas non plus très difficile mais demande beaucoup de temps et de rigueur. L’écriture de ces derniers est en revanche parfois plus difficile et nécessite énormément de pratique.
        Ceci dit, les progrès sont généralement très rapides et encourageants



        Bien que totalement différente de la grammaire française, la grammaire japonaise est très simple : les genres masculin/féminin sont inexistants, même chose pour le singulier/pluriel qui n’est pas utilisé. Les verbes se conjuguent très facilement.

        Il y a en japonais plusieurs niveaux de politesse : les verbes s’expriment donc de deux façons différentes et la structure de la phrase peut être amenée à changer selon votre interlocuteur.

        Pour résumer, l’apprentissage du japonais n’est pas si difficile que l’on pourrait le penser. La simplicité de la grammaire et de la prononciation en fait une langue simple à apprendre pour un francophone. En revanche, l’apprentissage du vocabulaire et de l’écriture demande beaucoup de temps et de régularité.


        J’espère vous donner tous les outils dont vous aurez besoin pour apprendre le japonais. Si vous suivez les cours de ce site, vous progresserez rapidement et simplement quels que soient vos objectifs et votre niveau.

        bon courage!!^^

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique